COMMUNIQUÉ DE PRESSE  - Septembre 2020


Une banque sans éthique, ou :
Comment La Caisse d’Épargne de Lyon vire ses clients les moins rentables


LES FAITS :
Notre ONG Actions Solidaires de Développement a été créée en 1998, il y a donc plus de 20 ans. Dès la création nous avons ouvert un compte courant et un livret à la Caisse d’Épargne. En plus de 20 ans, nous n’avons jamais eu AUCUN INCIDENT BANCAIRE.
Pourtant, le mois dernier, nous avons reçu une lettre recommandée nous annonçant que la Caisse d’Épargne a décidé unilatéralement de clôturer nos comptes. Aucun motif n’est avancé, aucune possibilité de recours, de demande d’explications oralement ni par écrit. Nous avons envoyé une lettre recommandée au siège de la Caisse d’Épargne à Lyon, restée sans réponse à ce jour. Cette procédure est légale certes, les établissements bancaires ayant toute liberté de mettre fin à leurs relations commerciales. Mais la Caisse d’Épargne, qui jus-qu’à présent était plutôt positionnée sur le secteur de l’économie sociale et solidaire, vient de se ranger par cet acte incompréhensible, du côté des pires établissements de la finance... Ceux qui n’ont pas d’état d’âme, pas d’éthique, l’oeil seulement rivé sur la rentabilité des comptes de dépôt. Et il est vrai que nous ne sommes pas
extrêmement juteux... Nos activités sont exclusivement dirigées sur le Burkina Faso, où nous gérons un foyer éducatif qui accueille des adolescents démunis, de la 6 ème à la Terminale. Les financements nous viennent de bailleurs et de parrains et marraines ici en France, et l’argent repart au Burkina pour le fonctionnement du foyer. Cependant, il reste toujours au moins 4 ou 5000 euros sur le livret, pour palier à d’éventuels coup durs.


LES CONSÉQUENCES
Cette brusque rupture nous pénalise considérablement. Tout d’abord nous n’avons pas encore trouvé de nouvelle domiciliation bancaire. Notre trésorerie est donc bloquée sur le chèque de solde que nous a fait la Caisse d’Épargne à la clôture du compte. Nous avons plus de 7000 €, inutilisables pour soutenir la rentrée scolaire de notre foyer au Burkina Faso. Par ailleurs, les donateurs qui fonctionnent par prélèvement mensuel ont vu leur don revenir (normal puisque notre compte est clos) Le temps d’ouvrir un compte ailleurs, et de
communiquer un nouveau RIB à nos sympathisants, nous allons forcément en perdre en route.
C’est pourquoi nous entendons faire connaître au plus grand nombre cette pratique immorale de la Caisse d’Épargne de Lyon, notamment à nos collègues des réseaux de l’Économie Sociale et Solidaire et ceux de la Coopération et de la Solidarité Internationale, du milieu culturel dans son ensemble.


François Meyronein,
Président d’Actions Solidaires de Développement
Président de la Compagnie 1 er Acte
Président de l’Institut André Gide

12 mars 2020 :

Cagnotte Kocoriko : Merci à tous nos donateurs, la cagnotte a abouti, soit 3000€ dont 1500€ d’ abondement de la Banque Populaire, et 2000€. Les attestations fiscales doivent être faites par Kocorico et envoyées directement aux donateurs. 

L’ utilisation de cette somme est destinée à la réfection de la maison ASD qui deviendrait le Foyer Fille.

 

 

24 janvier :  dernière ligne droite :

Samedi 23 novembre 2019  les 20 ans  d' ASD :  rencontre des acteurs du développement au Ciedel Lyon.

Bienvenue sur notre site !

ÉTRANGETÉS NOCTURNES

Aéroport de Ouagadougou, enveloppé de ténèbres et de chaleurs épaisses. Premiers pas qui foulent le tarmac et se dirigent, hésitants, vers le point de lumière où s’agglutinent les premiers passagers. Insoutenables odeurs de kérosène. Ne pas se précipiter. Regarder autour et au delà de soi, dévisager les visages noirs, prendre appui sur le sol des origines et sentir ce lien mysterieux avec la nature première, qui sommeille sous le macadam. Lucie est passée par là, c’est sûr : elle est passée partout. Faire taire la modernité, accueillir l’amnésie de sa propre histoire pour retrouver en soi la nudité des premiers jours. Un léger tremblement survient et traverse l’être total, des ongles des pieds à la racine des cheveux. Il suffirait de presque rien, pour que l’extrême émotion d’exister nous étourdisse. Allons, une bonne claque derrière la nuque, on prépare son passeport et on se soumet aux formalités. 
- “ Mais ...” 
- “ Y’a pas de “mais” !

Météo

Télécharger notre plaquette du Foyer Eric Bouju ici :
Foyer Eric Bouju.pdf
Document Adobe Acrobat 1.6 MB