// SANTÉ ET ENVIRONNEMENT

- Foot et Santé: Mise en place d'un dispositif de dépistage et de traitement (bilharziose et syphilis) à partir d'un programme d'animation sportive. Cette action a bénéficié du soutien du Comité d'Entreprise de la Caisse d'Épargne Rhône-Alpes, à deux reprises, en 2001 et 2002. Plus de 600 enfants, entre 6 et 15 ans ont bénéficié de ce programme. 

- En 2010, nous avons récidivé grâce au soutien de l'OL Fondation pour la partie sportive, et de la Fondation Mérieux pour la partie médicale. Près de 300 enfants ont bénéficié d'un programme d'animation sportive sur l'année scolaire; comme dans les précédentes éditions, ils ont tous subi un dépistage des pathologies endémiques et les éléments atteints ont été traités et guéris.

- Brigade de l'Environnement: constitution d'équipes de nettoyage de la cité, par quartier, avec des charettes à ânes. Cette première initiative a été renouvellée en 2009, grâce à l'implication d'un group de lycéens de Trévoux, qui ont préparé pendant toute l'année scolaire précédente, un séjour de coopération très fructueux.

FOOT & SANTÉ


.1 La méthodologie d’intervention
La passion des enfants et des adultes pour le football s’est traduite lors de nos voyages précédents par des mini tournois où un grand nombre de spectateurs qui n’ont qu’une seule envie, pénétrer sur le stade. Associer cette envie, à des préoccupations de santé devient pour nous une possibilité d’interaction nouvelle sur la commune de Gorom-Gorom.
Dès le départ nous avons fait le choix de co-construire avec les membres de l’ASD-Gorom ce projet, d’où une méthode d’intervention en trois étapes.


Formation - conception du projet
Deux animateurs potentiels se sont rendus en France durant deux mois (juin juillet 2000) et ont suivi une formation à différentes techniques d’animation. (Organisation d’événements, animation sportives, Fêtes de quartier, etc.). Dans le mêm temps, la conception du projet s’est effectuée à travers de nombreux archanges avec Nicolas Merle, leur maître de stage, Directeur d’un équipement socioculturel. Cette période a permis la réalisation d’un schéma directeur pour la mise en place du projet « Foot et santé ». Afin d’établir une relation efficace entre les deux associations partenaires
ASD, ce schéma s’est traduit par une convention qui fixait les objectifs à atteindre et l’engagement des deux parties

 

Recrutement des encadreurs et organisation matérielle

Dès leur retour, les animateurs d’’ASD ont effectué un travail important qui a permis la constitution d’une équipe d’arbitres et d’entraîneurs et d’une cotation nécessaire à la construction du terrain et à la mise en place du suivi médical, mais aussi et surtout lerecrutement des enfants.


La mobilisation des acteurs locaux et le lancement du projet
Cette phase s’est effectuée lors du voyage de deux membres d’ASD France à Gorom-Gorom.A cette occasion les éléments suivants ont été finalisés :
• Formation des arbitres et des entraîneurs,
• Réalisation du terrain,
• Rencontres avec les intervenants locaux (Infirmiers, Maire, etc.)
• Lancement officiel du tournoi


Suivi évaluation
Le projet qui a duré du 5 mois, a donné lieu à des échanges de fax et courriers entre les deux partenaires, qui mettent en évidence les éléments à retravailler. Aussi, le président d’ASD apu lors de son passage voir les derniers matchs du championnat et vérifier que le projet a été mené à terme.

 

2 L’organisation du championnat


Quelques éléments d’appréciation :
• Nombre d’équipe engagée : 29 (Dont 7 équipes de filles)
• Nombre de catégorie d’âges : 7
• Nombre de matchs : 340
L’ensemble des rencontres sportives s’est déroulées de novembre 2000 à Mars 2001. Les
organisateurs locaux ont assurés l’ensemble des taches dévolues à l’organisation, notamment :
• Convocation des arbitres,
• Convocation des entraîneurs,
• Mise en place des terrains,
• Respect du règlement.
Les rencontres se déroulent les samedi, dimanche et jeudi en fin d’après midi. Des équipes de 7 joueurs, s’affrontent sur des demis terrains et doivent respecter le règlement écrit par la commission technique C’est donc un véritable championnat de football qui a été créé sur Gorom-Gorom et aura mobilisé beaucoup de participants.


3L’aspect médical
Les visites médicales L’ensemble des enfants ont suivi les visites médicales ; les analyses effectuées ont révélé une présence significative de la syphilis et de la bilharziose. (Cf. annexe). Notons que la bilharziose est une maladie infectieuse endémique dans la région. Elle se manifeste par une infection urinaire très douloureuse et se contracte lors des baignades dans les marigots.


Sur les 256 enfants consultés :
• 23 enfants soufrent d’une syphilis endémique,
• 151 enfants de la bilharziose.


Ces chiffres nous révèlent donc que sur notre échantillon de 256 enfants sur environ 2500 enfants de 5 à 15 ans que compte la ville de Gorom-Gorom, 9% sont atteint de la syphilis tandis que 59% contractent la bilharzioses.


Les traitements
L’ensemble des enfants concerné recevait une convocation pour venir soigner leurs maladies au dispensaire et ils sont traité à 90%. ASD assure le suivi des enfants et le respect des convocations.


4. Suivi des jeunes footballeurs
ASD a rapidement mis en place les meilleures conditions afin que le match de foot se passe dans de bonnes conditions, notamment par l’approvisionnement en eau du stade, la mobilisation des enfants au stade qu’ils soient acteurs ou spectateurs, la distribution systématique de casse croûte offert aux joueurs, pour compenser l’énergie calorifique perdue pendant le match.

 

5. C ONCLUSION ET PERSPECTIVES
Le projet foot et santé a confirmé nos soupçons quant à l’état de santé des enfants de moins de 15 ans. En effet, Les résultats des analyses médicales révèlent que plus de la moitié des enfants de Gorom-Gorom sont porteurs du germe de la Bilharziose. Cette pathologie liée à une des activités favorites des enfants, qu’est la baignade dans les marigot, peut être préjudiciable à terme sur la scolarité, notamment par une baisse du taux de fréquentation des classes

« Foot et santé » a été une expérience réussie et enrichissante pour les opérateurs de ASD. Nous savons maintenant que plus de la moitié des enfants connaissent des problèmes de santé publique graves.


Cependant, le projet nous a certes permis de faire une opération curative de l’ensemble des enfants dépistés, mais qu’en est-il des enfants qui n’ont pas eu la chance de participer à l’opération. Aussi, dès cette première édition, avons nous commencé à réfléchir sur la nécessité de reconduire ce projet, en y ajoutant l’éducation sanitaire dans les milieux formels comme l’école, pour sensibiliser les
enfants sur les modes de contractions et les conséquences de ces maladies.


En tout 3 éditions de Foot & Santé des sont déroulés à Gorom, avec pour la derni§re un élargissement « Loisirs et Santé (inscriptions bibliothèques, fréquentation d’autres sports, sorties hors de Gorom...° afin de concerner un public non acquis au foot,notamment chez les filles.

// ÉCONOMIE SOLIDAIRE

- Création d'une coopérative féminine d'élevage, pour favoriser l'autonomie économique des femmes et valoriser leur rôle dans l'organisation sociale.

- Appui à la création d'une savonnerie artisanale. 
- Constitution d'une banque coopérative junior, avec des enfants motivés, en gestion autonome, pour accorder des prêts tout au long de l'année scolaire. 
- Ouverture d'une épicerie solidaire, ponctuelle, pour faire face aux périodes de crise alimentaire et cassser la spéculation sur les productions vivrières. 
- Mise en place d'un dispositif de parrainage d'enfants en grande difficulté socio-économique, par un soutien régulier à la famille. 
- Constitution d'un fonds de soutien aux porteurs de micro-projets économiques.

// RECONSTRUCTION

Été 2006 : le 9 août à 8h du matin, des pluies diluviennes s'abattent sur Gorom, se déversant en trombes jusqu'à 14h sans interruption et ravageant 3 quartiers sur 5 de la ville. Le barrage de Touro s'éventre et l'effroyable torrent boueux emporte plus de 500 maisons : nattes, couvertures, vêtements et provisions céréalières s'engouffrent dans les flots incessants, qui charrient dans leurs eaux jaunâtre l'argile des murs et les fragiles toits de séko. 

ASD injecte 3000 euros en urgence, pour fournir des compléments alimentaires aux sinistrés. Les familles sont relogées provisoirement dans les équipements scolaires et autres bâtiments administratifs. Plus tard, des tentes seront prêtées par l'administration. Les plus hardis ont déjà bricolé un hangar de fortune où s'entasse la famille. Certes, un certain nombre de personnes est en capacité de mettre en oeuvre ses propres solutions (solidarité familiale, habitat provisoire). Mais pour les plus fragiles, il faut rapidement une aide intelligente. Non pas l'assistanat "clé en main" qui bafoue la dignité, mais une formule qui associe pleinement les habitants concernés. 

La méthode :
À partir d'un diagnostic partagé, nous centrons notre intervention sur la reconstruction de 100 maisons. 100 toits, pour les familles les plus démunies physiquement et financièrement : femmes seules avec plusieurs enfants en bas-âge, viellards esseulés, handicapés. La main d'oeuvre est constituée des habitants, encadrés par quelques maçons locaux. Des équipes vont se former, associant très largement le voisinage dans un esprit de coopérative ouvrière. Nous apportons le ciment, les tôles et les chevrons, ainsi que l'appui logistique. 

Le coût :
Nous avons estimé le coût total de la reconstruction, y compris les charges d'ingénierie et de structures, à 100 000 euros Pour 100 maisons (soit 1000 euros par maison). Les frais de gestion de l'opération ne dépassent pas les 5%.

L'objectif a été atteint à 95%. Cette opération a été entièrement financée par la Fondation Abbé Pierre, le Département du Rhône et le Sénat de la République française.

Météo

Télécharger notre plaquette du Foyer Eric Bouju ici :
Foyer Eric Bouju.pdf
Document Adobe Acrobat 1.6 MB