Décembre 2019 :  ÉVOLUTION DE LA GOUVERNANCE DU FOYER
Pour rester performant et surtout novateur, un dispositif doit évoluer. C'est une étape supplémentaire qui a été franchie avec l'octroi d'un budget dédié, en gestion directe par le gouvernement du foyer. Nous sommes déjà très fier d'un système d'auto-gouvernance mis en place il y presque 5 ans maintenant:
Un président du foyer, élu par l'ensemble des jeunes pensionnaires. Les mandats sont renouvelables chaque année scolaire. Le président choisit un 1er ministre qui désigne des ministres pour coordonner les principales taches de la vie quotidienne: Le ministre de l'environnement veille à la propreté, celui de l'intérieur à la discipline, celui des sports et loisirs à leur bonne marche..etc
Il manquait une dimension à cet apprentissage de l'autonomie et de la citoyenneté: La responsabilité concrète d'un budget. C'est maintenant chose faite, un compte spécifique a été ouvert à la Caisse Coopérative de Gorom, sous responsabilité du  président du foyer. Le budget dédié concerne essentiellement les dépenses de loisirs ou de confort (repas exceptionnels, sorties, fournitures sportives...) 
Un cahier RECETTE:DÉPENSE doit être tenu scrupuleusement, présenté en assemblé plénière du foyer et validé par l'éducateur. les choix de dépenses doivent également être débattus en assemblée et actés à la majorité.

LA JOURNÉE DE BOSS

 

Samedi 14 décembre a été une journée particulièrement chargée pour les pensionnaires du foyer: Du matin au soir, ils se sont activés à nettoyer tous les intérieurs du CSPS de ses encombrants et déchets divers. En effet, le CSPS (Centre de Santé et de Promotion Sociale) est l'hôpital public de Gorom. Les bâtiments sont tenus  propres à l'intérieur, nécessités d'hygiène exige, par le personnel soignant et les agents de service. Mais les cours qui séparent les bâtiments et tous les abords de l'hôpital sont le domaine investi par les familles des malades en visite. On y trouve à foison des sacs plastiques,des bouteilles, toutes sortes de déchets alimentaires, des boite vides de médicaments... En accord avec la direction, nos jeunes avaient décidé ce samedi là, plutôt que d'aller jouer au foot,  de rendre propre l'ensemble de la parcelle. Une action qui a été très appréciée, non seulement par les malades et leurs familles, mais l'ensemble des agents de santé du CSPS. Le maire de Gorom Ibrahim ag Attahir a remercié ASD d'avoir porté cette initiative et s'est rendu au foyer pour féliciter les jeunes du foyer pour leur action de solidarité. Il a été décidé qu'en récompense, la fin de trimestre serait conclue par un repas exceptionnel, avec une bonne chèvre grillée ! Reconnaissons qu'il y a au moins une absence de remerciement dans ce concert de louanges: LA CHÈVRE !

LE FOYER ERIC BOUJU

Eric Bouju est le co-fondateur d’Actions Solidaires de Développement, qui a occupé la fonction de secrétaire générale jusqu’à son décès prématuré en 2006. Il se rendait régulièrement à Gorom où il jouissait d’une grande estime, en raison de son empathie avec la cause des enfants le plus démunis. C’est donc tout naturellement que nous avons fait le choix partagé de donner son nom à ce foyer.

// Le contexte

Gorom Gorom est le chef lieu de la province de l’Oudalan. A ce titre, la ville accueille les principaux équipements publics de la santé, de l’instruction et de l’action sociale. Plus de 80 bourgades de brousse sont rattachées administrativement à Gorom Gorom. Si le dispositif d’enseignement primaire est assez bien représenté sur le territoire, y compris dans les villages reculés, en revanche l’équipement secondaire (collège/lycée) de la province se tient exclusivement à Gorom. Il accueille plus de 900 élèves, dont la plupart habitent Gorom. En effet, pour les jeunes de brousse qui ne disposent pas d’une famille d’accueil, et en l’absence d’un internat, l’accès à la scolarité secondaire est très hypothétique. Certains villages sont à plusieurs heures de marche de Gorom et il est donc impossible de faire les trajets quotidiennement. C’est sur la base de ce constat partagé avec nos partenaires locaux, que s’est imposée la nécessité de doter Gorom d’un hébergement pour les jeunes de brousse désireux de poursuivre leur scolarité secondaire.

// L’équipement

Le foyer partage la même parcelle que La Maison d’ASD, le centre d’accueil de nos volontaires et administrateurs en séjour de coopération. La capacité d’accueil est d’environ 18 places, réparties en 3 chambres de 6 lits. L’équipement comprend également une grande salle de séjour, un sanitaire complet intérieur et extérieur et une salle d’étude en terrasse couverte. Un gardien assure la sécurité nocturne et la maintenance générale, tandis qu’une cuisinière prépare les repas quotidiens. Un intendant à temps partiel gère les dépenses de fonctionnement et un éducateur prend en charge la vie sociale. Cette construction a été entièrement financée par la Fondation Abbé Pierre, dont une délégaion s'est rendue à deux reprises sur place.

// Le projet éducatif

Notre ambition va bien au delà d’une simple offre d’hébergement : nous voulons que le Foyer Eric Bouju soit un pôle d’excellence qui forme une élite culturelle et morale dont l’Afrique a tant besoin. Un règlement intérieur, élaboré avec les élèves et signé par chaque pensionnaire, fixe un cadre qui favorise la scolarité. Les étude du soir sont encadrés et les devoirs vérifiés. Les taches ménagères et les corvées d’approvisionnement sont réalisées collectivement. Pour autant, les loisirs ne sont pas oubliés : foot et baby foot se pratiquent sur place, les adolescents sont intégrés dans les événements sportifs et culturels qui se tiennent dans la ville et sont inscrits en bibliothèque. Pour les week-end, un pool tournant d'animateurs porpose des loisirs éducatifs. Un suivi santé régulier est assuré par le major du dispensaire.

// Le coût de fonctionnement

Les parents sont impliqués dans le projet et contribuent directement au budget alimentaire, en fournissant les denrées de base: mil, riz et condiments. ASD fournit le petit déjeuner et assume toutes les autres charges: salaires de la cuisinière, du gardien, des éducateurs... Le coût résiduel par année scolaire représente environ 6000 euros, que nous assumons uniquement avec les dons privés de parrainage. Nous sollicitons en permanence des "éducateurs solidaires" pour contribuer à ce projet ambitieux. Le parrainage d'une place coûte au donateur 20 euros par mois, dont 66% est déductible de l'impôt.

Météo

Télécharger notre plaquette du Foyer Eric Bouju ici :
Foyer Eric Bouju.pdf
Document Adobe Acrobat 1.6 MB